Aller au contenu
  • Pas encore inscrit ?

    Pourquoi ne pas vous inscrire ? C'est simple, rapide et gratuit.
    Pour en savoir plus, lisez Les avantages de l'inscription... et la Charte de Zébulon.
    De plus, les messages que vous postez en tant qu'invité restent invisibles tant qu'un modérateur ne les a pas validés. Inscrivez-vous, ce sera un gain de temps pour tout le monde, vous, les helpeurs et les modérateurs ! :wink:

Myki

[2003] la "révolution de velours" du net en France

Messages recommandés

2003, année de la "révolution de velours" du net en France

15 mars 16:01:22

 

PARIS - L'année 2003 a été marquée par l'explosion du commerce électronique, une forte hausse du nombre d'internautes ainsi que par la banalisation de l'usage des messageries instantanées et de l'échange de fichiers, selon une étude publiée par Médiamétrie.

 

"L'année 2003 a été celle de la 'révolution de velours' d'internet en France", a déclaré à la presse François-Xavier Hussherr, directeur des activités internet et nouveaux médias de la société de mesure d'audience.

 

"Après deux années extrêmement dures, tous les fondamentaux sont repassés au vert", a-t-il observé.

 

Selon Médiamétrie, qui publie son premier baromètre internet annuel, le nombre d'internautes a dépassé pour la première fois l'an dernier la barre symbolique des 20 millions de personnes en France, atteignant 21,8 millions au quatrième trimestre 2003, soit 42,6% des individus âgés de 11 ans et plus.

 

Sur un an, le nombre d'internautes a ainsi progressé de 22%.

 

Parmi les foyers ayant accès à internet, 32,2% (2,2 millions de foyers) étaient connectés en haut-débit au quatrième trimestre 2003, contre 23,6% au quatrième trimestre 2002, et 13,8% sur la même période de 2001.

 

Plus nombreux, les internautes utilisent également internet de plus en plus souvent et de plus en plus longtemps.

 

Ils ont surfé sur internet pendant 14h06 par mois au travail et à leur domicile en moyenne l'an dernier contre 10h50 en 2002, soit une hausse de 30%.

 

Sur la même période, le nombre de sites visités a progressé en moyenne de 18%, celui du nombre de consultations de 17% et le nombre de pages vues de 19%.

 

HAUSSE DE LA MESSAGERIE ET DES ECHANGES DE FICHIERS

 

Les 14 heures de consultations mensuelles par internaute représentent uniquement le temps de navigation, auquel il faut ajouter l'ensemble des applications internet: courrier électronique, messageries instantanées, échanges de fichiers, lecture vidéo et audio en direct, jeux en réseau.

 

Ainsi, pour le seul mois de décembre 2003, les internautes ont passé 14h31 sur internet en moyenne et 27h26 sur ces applications, soit un total de 41h57 par mois et par personne d'utilisation de leur connexion internet.

 

Fin janvier, 4,3 millions de personnes utilisaient le logiciel de messagerie instantanée de Microsoft, qui distance ainsi nettement Yahoo! (560.000 personnes) et Wanadoo (400.000 personnes).

 

A la même date, Médiamétrie recensait 1,8 million d'utilisateurs du logiciel d'échange de fichiers eMule, et 1,3 million pour Kazaa.

 

L'année 2003 a également été marquée par une forte hausse du commerce en ligne, qui a connu une croissance deux fois et demie plus rapide que celle de la population d'internautes, a indiqué Médiamétrie. En décembre 2003, 8,3 millions de personnes avaient déjà effectué un achat sur internet.

 

Selon François-Xavier Hussherr, les différents indicateurs internet devraient confirmer leur hausse en 2004.

 

"La progression se poursuivra l'an prochain, car on s'aperçoit que l'usage croît en fonction de l'ancienneté: plus vous êtes ancien sur internet, plus vous l'utilisez et plus vous trouvez de nouveaux usages", a-t-il indiqué.

 

Source Libération

 

Myki

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Internet prend ses aises dans la vie des Français

 

Arnaud Devillard, 01net., le 15/03/2004 à 17h53

 

Médiamétrie publie une étude sur l'utilisation d'Internet en 2003. Le nombre d'internautes augmente, la population et les usages se diversifient.

 

Tout le monde le dit : Internet est en train d'être massivement adopté par les Français. C'est Médiamétrie, cette fois, qui se fend d'une étude sur la question, à deux semaines de la Fête de l'Internet. Le bilan ? Avec le cap des 20 millions d'internautes franchi au cours du quatrième trimestre de 2003, avec 48 % d'acheteurs en ligne en plus entre 2002 et 2003 et avec 30 % de temps en plus passé sur la Toile, l'année écoulée fait figure de charnière.

 

Surtout, l'augmentation du nombre d'internautes s'accompagne d'une diversification de cette population. Si les gens âgés de 11 ans et plus comptent 40,4 % d'habitués du Web, Médiamétrie en recense près de 20 % parmi les plus de cinquante ans. Soit une évolution de 34 % par rapport à 2002. Chez les femmes, les internautes passent de 24,2 % à 35 %, et parmi les employés, ils sont 38,3 % en 2003 (contre 29,9 % l'année d'avant).

 

En même temps, Médiamétrie fait un constat similaire pour les usages. L'e-mail reste la fonction la plus utilisée (15,8 millions des internautes), mais les téléchargements ont gagné 800 000 adeptes, la banque en ligne 900 000, les Web-radio 700 000 auditeurs. Après l'e-mail, encore une fois, ce sont les messageries instantanées qui gagnent le plus d'utilisateurs : 1,5 million en un an, pour atteindre les 5,4 millions.

 

Un tiers des particuliers sont connectés en haut débit

Cette recension n'est pas innocente. L'engouement pour certains de ces usages a une incidence énorme sur le temps moyen passé en réseau. Au mois de décembre 2003, le temps moyen passé sur Internet était de 14 heures et 31 minutes (sur l'année, la moyenne est d'un peu plus de 14 heures par mois). Mais il passe à près de 42 heures dès lors que l'on décompte l'utilisation d'applications telles la messagerie instantanée, les logiciels de peer-to-peer ou les lecteurs multimédias.

 

L'ADSL est évidemment pour beaucoup dans ces évolutions, près d'un tiers des connexions des particuliers étant en haut débit fin 2003. Les commerçants en ligne ont eu plusieurs occasions, depuis le début de l'année, de citer l'impact de l'Internet rapide dans le développement du e-commerce en 2003. Selon Médiamétrie, la population des acheteurs en ligne a même bondi 2,5 fois plus vite que celle des internautes. En décembre, 8,3 millions de personnes avaient déjà acheté chez un cyber-commerçant.

 

Source 01net

 

Myki

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En 2003, l'Internet français a fait sa révolution de velours

 

Nombre d'internautes, durée de connexion, multiplication des usages... Internet s'est installé comme un média à part entière dans la vie quotidienne des Français.

 

2003 aura été l'année où le seuil symbolique des 20 millions d'internautes a été franchi en France, pour atteindre plus de 21,7 millions d'usagers du Net de 11 ans et plus, soit 42,6 % de la population française. C'est ce qui ressort notamment de l'étude annuelle que Médiamétrie vient de rendre publique. On s'aperçoit qu'Internet, à l'instar des autres médias, connaît un usage intensif en semaine et un ralentissement le week-end et pendant la période des grandes vacances. C'est également un média interactif intimement lié à l'actualité : les différents événements de la guerre en Irak (début des bombardements, chute de Bagdad, capture de Saddam Hussein) ont provoqué des pics de fréquentation qui peuvent atteindre une hausse de 80 % des pages vues.

 

"En 2003, Internet fait sa révolution de velours", commente François-Xavier Hussherr, directeur du département Internet et nouveaux médias. Selon lui, après la folie générée par la bulle spéculative de la fin des années 90 précédant une crise qui a laminé nombre de start-up, Internet repart aujourd'hui sur des bases saines, notamment en France. Le nombre d'internautes, qui a augmenté de 21 % par rapport à 2002, n'est pas le seul facteur rassurant. L'équipement des ménages en micro-informatique et les usages qui en sont faits tendent à installer le réseau mondial comme un média à part entière dans la vie quotidienne des Français. La reprise des introductions en bourse, celles d'Iliad (maison mère de Free) et de Kelkoo (prévue pour septembre) notamment, apparaissent comme des signes révélateurs de la reprise de cette industrie.

 

Le haut débit, facteur de croissance

 

Outre l'équipement des ménages – 42,7 % des foyers étaient équipés d'un ordinateur au quatrième trimestre 2003 contre moins de 39 % un an auparavant – c'est le haut débit qui tire la croissance. Plus de 32 % des foyers connectés disposent d'une connexion de type câble ou ADSL, une progression de 10 points environ sur un an. La guerre des prix et des services que se livrent les fournisseurs d'accès, grâce notamment au dégroupage, a évidemment stimulé cette progression. Résultat : 30 % des primo-accédants choisissent directement un accès haut débit. Celui-ci n'est pas simplement un pourvoyeur de croissance, il stimule également les usages. Ainsi, toujours selon l'institut de mesure d'audience, "dans les ménages connectés en haut débit, une plus grande part des membres du foyers surfe sur Internet". Un phénomène probablement favorisé par l'essor des réseaux locaux au sein des foyers, qui exploitent ainsi pleinement leur connexion haut débit.

 

Le haut débit allonge également le temps passé en ligne et le nombre de sites visités. Sur le mois de juin 2003, les internautes disposant du câble ou de l'ADSL ont surfé 17 h et 5 min contre 5 h et 53 min pour les accès bas débit. Globalement, haut et bas débit confondus, le nombre de sites visités par mois et par personne a crû de 18 % en un an, passant de 56 à 66, tandis que le nombre de pages vues est passé de 851 à 1 009. Et le temps passé en ligne a augmenté de 30 % de 10 h et 50 min à 14 h et 6 min.

 

Commerce en ligne : la confiance s'installe

 

Et à quoi est utilisé tout ce temps ? A s'informer, certes, mais aussi à consommer. En 2003, 7,4 millions d'internautes ont acheté en ligne, soit 36 % des internautes, une progression de 48 % par rapport aux 5 millions de 2002. "Le verrou de la fraude à la carte bancaire a sauté", estime François-Xavier Hussherr. En toute logique, le nombre d'internautes confiants dans le commerce en ligne augmente : il passe d'environ 25 % en 2002 à 46 % en 2003. Les cybermarchands peuvent donc regarder l'avenir avec sérénité. Les internautes se tournent aussi vers d'autres services que le Web : le courrier électronique, le peer-to-peer (P2P) et les téléchargements divers, le streaming vidéo et audio, la messagerie instantanée, les jeux en réseau, etc., génèrent à eux seuls plus de 27,5 h de connexion par mois et par internaute, contre un peu plus de 14 h pour le Web exclusivement.

 

En surfant plus longtemps, en visitant plus de sites et en multipliant leurs usages, les internautes font désormais preuve d'une certaine maturité. "Il semble qu'il y ait une courbe d'apprentissage du Net", analyse le directeur des nouveaux médias. L'Internet français devrait connaître une croissance continue pour encore quelques années.

 

Christophe Lagane

 

Source VNUnet

 

Myki

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre contenu devra être approuvé par un modérateur

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×