Aller au contenu
  • Pas encore inscrit ?

    Pourquoi ne pas vous inscrire ? C'est simple, rapide et gratuit.
    Pour en savoir plus, lisez Les avantages de l'inscription... et la Charte de Zébulon.
    De plus, les messages que vous postez en tant qu'invité restent invisibles tant qu'un modérateur ne les a pas validés. Inscrivez-vous, ce sera un gain de temps pour tout le monde, vous, les helpeurs et les modérateurs ! :wink:

Myki

Lindows attaque windows pour harcellement

Messages recommandés

Lindows contre-attaque face aux menaces de Microsoft

Par Jo Best

Silicon.com

Mercredi 17 mars 2004

 

L'éditeur de l'OS hybride a déposé une plainte contre Microsoft. Il veut faire cesser «l’agression juridique» dont il s’estime victime depuis que le géant du logiciel enchaîne les procédures en Europe, après ses échecs aux États-Unis.

 

Le petit éditeur de San Diego se rebiffe face aux attaques répétées de Microsoft, qui lui a intenté plusieurs actions en justice en Europe. Dernière en date, la plainte que le géant de Redmond a déposé la semaine dernière devant une cour néerlandaise: il exige que Lindows.com paye une amende quotidienne de 123.000 dollars (100.000 euros environ) faute de bloquer l’accès à son site institutionnel depuis le Benelux.

 

Face à ces menaces, Lindows contre-attaque par une plainte contre Microsoft et son «agression juridique», selon les termes employés par l'éditeur de San Diego.

 

Lindows a déposé mardi 16 mars une demande d’injonction devant une cour de l'État de Washington (où est installé le siège social de Microsoft, dans la banlieue de Seattle). Il accuse la multinationale de vouloir passer outre les législations américaines en déposant des plaintes similaires dans d’autres pays. Car la justice américaine a jusqu'à présent donné raison à Lindows dans le différend qui les oppose, à savoir un problème de marque commerciale sur le nom "windows".

 

Le texte de la plainte est clair: «Dans la mesure où se conformer totalement [au verdict rendu aux Pays-Bas, qui impose à Lindows d’interdire l’accès à son site aux utilisateurs néerlandais] est impossible sans baisser le rideau complètement (...), accepter et appliquer ce verdict reviendrait à dire qu’une cour dans n’importe quel pays peut imposer sa juridiction aux fournisseurs d’informations basés aux États-Unis, à condition qu’ils aient un site internet». En conséquence, Lindows demande à la cour d’interdire à Microsoft de le poursuivre tant qu’un compromis final n’est pas trouvé aux États-Unis.

 

Lindows a indiqué qu'il échappe désormais à la juridiction néerlandaise puisqu’il a «rompu tous les liens commerciaux» qui l’unissaient avec ce pays.

 

Michael Robertson, P-DG de Lindows, ne mâche pas ses mots contre Microsoft. Il accuse le géant de délibérément jouer les prolongations sur le plan juridique. Le procès de fond devait avoir lieu en avril 2003; il a d'abord été repoussé de neuf mois, puis au 1er mars 2004, échéance à nouveau repoussée tout récemment suite à une nouvelle injonction du tribunal de Seattle.

 

«Microsoft retarde sciemment le passage en jugement aux États-Unis; il en profite pour utiliser les bénéfices de son monopole afin de financer une agression juridique à l’encontre de notre petite entreprise, et ce pour freiner l’adoption de Linux», tance-t-il.

 

Source ZDnet

 

Myki

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Interdit en France et au Benelux, Lindows attaque Microsoft

17 mars 17:23:04

 

SEATTLE/PARIS - L'éditeur américain d'un système d'exploitation interdit de vente en France et au Benelux a engagé un bras-de-fer avec Microsoft pour se défendre contre ce qu'il a qualifié d'"agression judiciaire mondiale".

 

Lindows, éditeur du système d'exploitation du même nom, a annoncé mardi avoir déposé une requête devant un tribunal de Washington pour demander l'arrêt des poursuites judiciaires menées par Microsoft, qui l'accuse d'avoir détourné le nom "Windows".

 

Lindows est une variante du système d'exploitation libre et gratuit Linux, principal concurrent de Windows sur le marché des systèmes d'exploitation.

 

Microsoft "a utilisé les revenus générés grâce à sa position de monopole pour financer une agression judiciaire mondiale contre notre petite entreprise afin d'arrêter le développement de Linux", a déclaré Michael Robertson, propriétaire et président de Lindows Inc.

 

La contre-attaque de l'éditeur survient alors qu'un tribunal néerlandais a jugé la semaine dernière que Lindows devait changer de nom, sous peine d'une amende quotidienne de 100.000 euros.

 

Depuis cette décision, Lindows a cessé de vendre ses produits aux Pays-Bas, en Belgique et au Luxembourg.

 

"Lindows enfreint les droits des marques détenues par Microsoft dans plusieurs pays dans le monde, et Microsoft a la responsabilité de se protéger à l'international comme il le fait aux Etats-Unis", a déclaré Stacy Drake, une porte-parole du premier éditeur mondial de logiciels.

 

Lindows a disparu des magasins français après la signature d'un accord entre Microsoft et le distributeur de Lindows en France, la société informatique lyonnaise Hermitage, le 10 février.

 

"ACHARNEMENT JUDICIAIRE"

 

"Microsoft nous a assignés devant le tribunal de grande instance de Paris en nous accusant de 'parasiter' ses activités, comme si nous étions dans la contrefaçon de sacs à main", a indiqué à Reuters Alain Takahashi, directeur général et co-fondateur de Hermitage.

 

"Pourtant, dans la formulation juridique de l'attaque, il était clair qu'il ne s'agissait pas de préjudice créé par ma société. Nous avons été l'instrument d'une politique plus large contre Lindows", a-t-il ajouté.

 

Selon les termes de l'accord, Hermitage cesse de distribuer Lindows en France en échange de l'arrêt des poursuites.

 

"J'estime que nous avons été victimes d'un acharnement judiciaire car Microsoft a attaqué seulement certains distributeurs alors qu'il a la puissance de défendre ses intérêts dans le monde entier", a poursuivi Alain Takahashi, citant le géant américain Wal-Mart qui continue, selon lui, de vendre Lindows sur son site internet.

 

Source Libération

 

Myki

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre contenu devra être approuvé par un modérateur

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×