Aller au contenu
  • Pas encore inscrit ?

    Pourquoi ne pas vous inscrire ? C'est simple, rapide et gratuit.
    Pour en savoir plus, lisez Les avantages de l'inscription... et la Charte de Zébulon.
    De plus, les messages que vous postez en tant qu'invité restent invisibles tant qu'un modérateur ne les a pas validés. Inscrivez-vous, ce sera un gain de temps pour tout le monde, vous, les helpeurs et les modérateurs ! :wink:

Origine des noms de certaines rues


Messages recommandés

Dès le haut Moyen Age et jusqu'à l'orée du 19° siècle,le langage était beaucoup plus cru, certains dirons naturel, que maintenant. En ces temps là, on appelait un cul un cul. On en retrouve les traces dans cul-de-basse-fosse et cul-de-bouteille. Une maison close jadis s'appelait un bourdeau (qui a donne bordel) et point "maison de tolérance" ou "close". Du moins jusqu'a l'avènement du ministre Marthe Richard qui en a garde le surnom de "La veuve qui clôt" puisqu'elle a clot ces maisons et qu'elle était veuve. Logique !

L'épuration bienséante s'est appliquée également aux anciens noms de rues. Tout ce qui avait un rapport au sexe avec les mots crus d'antan a été remanié.

Donnons quelques exemples avec des rues parisiennes.

 

La rue du "Petit Musc" est la deformation de la rue "La pute y muse". En français convenable, la péripatéticienne s'y promène.

La rue du Pelican s'appelait la rue "Du poil au con". Pelican est plus séant.

La rue Reaumur était celle ou les officiantes attendaient a l'air libre et point en bourdeaux. Elles s'appuyaient sur le mur des maisons. Voila pourquoi les clients parlaient de la rue "Raie au mur".

La derniere est beaucoup plus évidente. Comme il y avait des filles en bourdeaux de qualité ( qui ont perdure a Paris jusqu'à Marthe Richard donc avec les fameux "One Two Two" et Chabanais"), et des filles du commun pour les gueux, qu'on appelait donc des filles publiques, la clientele se rendait donc a la "Place de la raie publique".

Un peu de littérature et de connaissances historiques nous change de l'informatique

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

et des filles du commun pour les gueux, qu'on appelait donc des filles publiques, la clientele se rendait donc a la "Place de la raie publique".

Un peu de littérature et de connaissances historiques nous change de l'informatique

523946[/snapback]

 

ptdrrrrrrrrrrrrr la raie publique :P:-(:-P:-P:-P:-P

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tiens, raie ça me fait penser à Ré (l'île de ...).

 

Là-bas il y a toujours le "Bois de trousse-chemise", très officiel sur les panneaux de signalisation.

 

Hé, hé, à la campagne on est moins prude et plus naturel qu'en ville ...

 

Hélas le business s'en est emparé : http://assoc.wanadoo.fr/golf.trousse.chemise/

 

Fini le romantisme chaud, chaud ! :P

Modifié par O.Fournier
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

exact pour ça<<des filles du commun pour les gueux, qu'on appelait donc des filles publiques, la clientele se rendait donc a la "Place de la raie publique". >>

 

toujours d'actualité,avec les peripapéticiennes de paris ou d'ailleurs qui mettent des strings bleu,blanc,rouge car elles ont la raie publique (république :P )

PTMDR!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

gna gna gna gna gna :P

523946[/snapback]

 

Combien de peripatéticiennes ont travaillé pour donner son nom à

 

"LA RUE DU CHAT QUI PECHE" :-(

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dès le haut Moyen Age et jusqu'à l'orée du 19° siècle,le langage était beaucoup plus cru,

 

523946[/snapback]

 

Ceux qui n'etaientt pas cru etaient cuits

(comme Jeanne d'arc)

 

"La veuve qui clôt"

:P

523946[/snapback]

 

La rue Reaumur était celle ou les officiantes attendaient a l'air libre et point en bourdeaux. Elles s'appuyaient sur le mur des maisons. Voila pourquoi les clients parlaient de la rue "Raie au mur".

FAUX!

Les dames qui travaillais là etaient des femmes mures.

Et c'etait déja un arret de bus (ou de diligence) :-(

 

 

"Place de la raie publique"

 

 

A l'origine on disait "l'art est publique"

 

Mais cette idée toute simple n'a jamais été comprise :-P

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You are posting as a guest. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    • Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.
×
×
  • Créer...