Aller au contenu
Notpa

Avez-vous des histoires vraies à raconter ? C'est ici !

Messages recommandés

Bonjour à tous !

 

Il vous est sûrement arrivé de vous trouver dans des situations gênantes dans la vie courante ou au boulot. Vous savez, ces moments où l'on ressent un grand moment de solitude, où on voudrait se trouver à 6 mètres sous terre. Le but de ce sujet est de donner à chacun la possibilité de partager entre Zébuloniens ces moments épiques.

 

Bien sûr en respectant la Charte : pas de politique, pas de sexe, pas de religion ni de racisme. Et en français, bien sûr !

 

Pour vous montrer un exemple de situation gênante, je commence :

 

Le pantalon

 

Il y a une vingtaine d'années, j'étais technicien avant-vente en informatique. Je pris l'avion à Orly pour visiter un prospect situé en Arles. J'arrivais donc à l'aéroport de Nîmes puis louais une voiture pour aller à Arles. Je commençais ma présentation face à une dizaine de personnes, hommes et femmes. Je dessinais sur un tableau blanc divers croquis, pour appuyer mon argumentaire. Je me mis accroupis, le dos à l'assistance, pour écrire en bas du tableau. Soudain, un déchirement sinistre suivi d'un courant d'air frais aérant mon fondement : le fond de mon pantalon beige clair venait de craquer, montrant à l'assistance mon joli slip rouge à bandes vertes ! Éclat de rire général dans mon dos, augmentant encore plus la rougeur de mon visage. Bref, un grand moment de solitude ! Gêné, je demandais alors s'il y avait une personne ayant du fil et une aiguille. En rigolant, une charmande dame me donna ces ustensiles nécessaires à la bonne tenue d'un technicien face à son public. J'allais dans les toilettes et recousus le fond de mon pantalon. Et cela tient toute lajournée.

 

Jusqu'au soir... Quittant ce prospect (qui malgré tout devint un très bon client : les affaires ne tiennet pas forcément à un fil !), je montais dans ma voiture de location pour quitter Arles et rejoindre l'aéroprt de Nîmes. Je levais alors la jambe pour me glisser dans le véhicule, et... CRAC! Ma couture temporaire n'avait pas tenu !

 

Arrivé à l'aéroport, je rendis les clefs de la voiture aux demoiselles de l'agence de location, en leur expliquant d'un air gêné mon problème. Elles ont bien rigolé ! Mais n'ayant pas de fil ni d'aiguille, elles me proposèrent une agrafeuse. J'allais donc dans les toilettes agrafer le fondement de mon pantalon. Ça avait l'air de tenir. Une fois dans l'avion, je m'installais délicatement sur mon siège, prenant bien soin de me pas forcer sur la tension du tissu. Pas de problème, ça tenait. Mais lorsque l'avion, les gaz à fond, décolla, la force (quelques G) me colla au siège...et fit s'ouvrir les agrafes, qui me piquèrent les fesses ! Et cela durant presque tout le vol car les conditions météo ne nous permîmes pas de se lever jusqu'à Orly.

 

Que croyez-vous que je fisse une fois rentré enfin chez moi ? Et bien, le pantalon alla directement à la poubelle ! Si si !

 

Notpa01

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Notpa01,

 

:P j'me suis bien marré en lisant ton histoire de "benouze" c'est le truc à bien te pourrir une journée :P

 

Mon histoire est beaucoup plus courte (je sais pas bien raconter les histoires)

 

 

Le banc.

 

J'avais environ 17/18 ans en vacances avec un pote sur la côte en été dans un camping, bref rien de transcendant mais c'était cool.

Un soir on sort faire un tour en ville pour se balader et je rencontre une amie avec une copine à elle, j'étais un peu amoureux de la copine et je décidais de franchir le pas.

Mon amie sa copine et moi, on s'assoit sur un banc, histoire de discuter à la fraiche et je tente de mettre le bras derrière, pour tenir le coup de la copine et vl'à ti pas que mon bras se coince entre le banc et le mur où il était scellé :P les filles ne remarquent rien et je fais de mon possible pour me dégager sans que cela se voit, puis d'un coup elles voient des amies à elles et se lèvent, me laissant avec mon bras coincé :P (mais je faisais mine d'être à l'aise...) elles m'appellent :

 

- Viens !

- Non je reste un peu ici..

 

Je crois que je m'en souviendrais toute ma vie..

Heureusement j'ai réussi à me dégager grâce au fait que le banc était descellé du mur, sinon c'était les pompiers et un foutage de gueule en prime.

 

J'ai raconté l'histoire à mon amie plusieurs année après, elle avait trouvé ça bizare quand même..

 

Voilà :)

Modifié par michte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pang tu es de la méditerranée ou tu connais les marées, les vraies ?

C'est le gros objet vertical sur lequel est empalé le bateau qui m'intrigue

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Votre contenu devra être approuvé par un modérateur

Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×